Fronfron55

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sur le Panégyrique d'Avitus

 C'est Avitus, le beau-père, qui m'intéresse, détrôné pour avoir été surpris dans un bordel d'hommes. Avitus, voilà du viril. PREFACE DU PANEGYRIQUE PRONONCE EN L'HONNEUR DE L'EMPEREUR AVITUS. CARMEN SEXTUM – PRAEFATIO PANEGYRICI DICTI AVITO AUGUSTO – changement de ton. "Préface du "dit panégyrique", pour "Avitus Auguste". Ce que signifie "Auguste" ? l' "augmenté", "l'agrandi au niveau, à la dimension des dieux", "celui qui bande jusqu'au ciel »."Empereur", c'est "imperator", celui qui tient le sceptre de l'armée" - titre de César. Né par "coupure", par "incision du ventre" - par césarienne : pratiquée dès l'Antiquité ; l'opération donna son nom à César, et non l'inverse. Le barde de l'Ismarus – Orphée : cf. Bucoliques, VI, 30, nous avertit obligeamment la note en bas de page (certaines en bas de page, d'autres en fin de volume, pourquoi ?) - célébrant un jour, sur sa lyre thrace, l'heureuse naissance de Pallas aux armes sonores, ce fut dans Marathon –rien à voir, du latin au français : ce « barde » aussi incongru qu'un "attorney" ou qu'un "bargello" (bariseel en flamand) - ce "barde", donc, c'est le vates, prêtre inspiré des dieux, sacerdos interpreter ! que vient faire ici cet entrechoc de folklores - ce fut dans Marathon, cité mopsopienne (Mopsopium, c'est-à-dire attique, précise l'impitoyable note – en souvenir du vieux roi athénien Mopsopos la bousculade ("ce fut...") - ...des fleuves arrêtés dans leur cours et de la terre accourue – admirableboursouflure : heurts de consonnes et devinette (mopsopienne pour "attique" : autant qualifier Grenoble de « stendhalienne ) et tant d'hyperboles, quand on sait que Marathon ne posséda jamais qu'un minuscule cours d'eau, et que la terre accourue ne peut s'être ruée aux pieds d'Orphée que sous forme de monticules..

 

 

 

 

L'herbe sur le trottoir.JPG

Commentaires

  • Eh bien, vous l'aurez en double...

Les commentaires sont fermés.