Fronfron55 Proullaud296

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ARKHANGELSK

C O L L I G N O N

 

Arkhangelsk

 

POINTS DE REPÈRES

 

Bergerac, 29 avril 2019

Siège d'Arkhangelsk. Tout le Sud est contre nous, dans le jardin du fond, jadis, Condé-sur-Aisne. De même encore l'année suivante à Pasly, sur l'escabeau d'une salle de classe encore déserte. Je gagne mon galon de lieutenant grâce aux tirs de ma pulvériseuse. Un char d'assaut qui d'un coup de rayon laser réduit en poudre nos plus intrépides adversaires.

Les cultures s'étendent en surface, sans obstacles. Parfois subsiste le paysage d'autrefois : la route de Nouvion aux Étouvelles. La vie des humains se déroule sous terre. Tout s'achète et se vend par distributeurs, jusqu'aux salons complets, jusqu'aux automobiles. Nos entrepôts sont enterrés. Les seules toilettes sont dans la cour d'école. Notre logement n'en a pas. Je chie dans un seau. Je veux être confiseur. Quand je me suis lavé le cul je lance au mur une balle élastique et la rattrape au vol, je joue contre moi-même.

À cette occasion, fasciné par un souvenir de stock-car macérien, nous imaginons une automobile-soucoupe voir Vinci, que nous baptisons ventoréacs. Dans les chiottes duThillot j'imagine un voyage en haute montagne : l'altitude augmente, la température baisse. Les chiottes toujours dans mes rêves. Le plus souvent très sales. Aucun psy ne m'en a délivré. Dans celles de Condé j'invente un personnage plus grand que mon père, 2,10 m, colorié sur une grande feuille, en plus petit... Il n'a pas su résoudre la perspective : les chaussures prolongent la jambe, si bien que Rolstrand se voit juché sur des cothurnes étroitement lacés. Il s'appelle Rolstrand.

Roland, comme mon père, plus R, S, T, de façon à rester prononçables. La grande manie de Rolstrand, consiste à faire respecter une exactitude scrupuleuse. Quiconque se met en retard d'une minute se fait engueuler. Plus tard, je hurle de me faire torcher, le frère et la sœur Lanton écoutent, graves comme des papes, le viol qui se perpètre. Ma mère gueule comme une hystérique, son fils ne doit pas porter de slips sales. C'est une bonne ménagère. Tandis que l'enfant gît dans sa chambre (virage de cuti), il convoque en esprit ses parents, les convainc d'embarquer sur son vaisseau spatial : son pays s'appelle Charabie, où l'on parle charabia. Plus tard ce sera Vulcain. Plus sérieux. Dès qu'ils ont non sans mal accepté, la nourriture manque au rêve : plus rien à montrer, l'essentiel est de prouver que ma planète existe, qu'un Père Noël viendra me délivrer, sur une de ces hirondelles qui en ce temps-là pullulaient.

Un jour le ciel contient un aqueduc orange de nuages ou de traces de réacteurs : il descend vers moi, ma délivrance est proche, je danse et ils seront punis. Puis je m'aperçois que j'imagine. Se procurer Amadou et Coconut globe-trotters. Le jour de la séparation papa chimpanzé tire stoïquement sur sa bouffarde, maman pleure dans un torchon à carreaux. Un roman que j'ébauche est une fugue avec mon père : je fuis ma mère, il fuit sa femme. Nous partons de Nice, où je n'ai pas mis les pieds, et vivons de chasse dans l'arrière-pays, droit au nord.

Je tire à l'arc sans grand succès. Cette fiction se heurte aux réalités - du réalisme. J'invente une ville Charleminvin. Son nom vient d'un roi qui se fait réveiller ; à telle heure moins vingt le serviteur crie dans l'escalier "Charles ! moins vingt !" - l'enfance est conne. Précisement des cartes. Bégaiement des noms : Bébébut, Zézébut, l'un remplacé par l'autre,et les vrais tas de sable au bord de la route se peuplent de lutins, connaissance avec Bibi-Fricotin.

 

En colonie de vacances (les jolies...) sévit une vague de chaleur. Tous les deux jours pendant la sieste un colon raconte des histoires de cul. Les autres se branlent sous le drap je me fais virer dans un réduit tout blanc je parle tout seul le gros André me dit de la fermer j'peux pas dormir merde !

Mohon Carlepont bataille de Sans-Franska-le-LacVictoire ! Victoire ! Le Sud enfin reflue -

 

Les années passent et dans mon impatience durent quinze jours : 4007 commence aux vacances de Pâques et s'achève à Quasimodo. Le réajustement du temps par piqûre dans le bulbe rachidien.

Plus tard, les chiottes fraîches de l'école embaument le ciment. Je coïte et cohabite dans le sexe d'Uocquige : celui qui baise sa mère et qui reçoit les coups de queue dans sa poche utérine. Uocquige est un nom zinon : "uo", c'est un mot à l'envers, pour "ou". Le cou, "el uoc" ; le bijou, "el uojib". Jamais je n'ai pu redécouvrir, quelles que fussent les contorsions que j'infligeasse à ce nom, un étymon véritable. Ma mère s'appelait Simone. Il faut tout édulcorer : s donne z, m donne n. En Zinonie, passée une vaste étendue maritime, la langue maternelle se parle à l'envers. Le drapeau d'Arkhangelsk sera aussi édulcoré : bleu-blanc-rouge égale vert-jaune-mauve. Édulcoré mais cruel. Fier-Cloporte joue aux cartes en comptant sans cesse : As, deux, trois, jusqu'au roi. Chaque fois que la carte retournée coïncide avec la carte prononcée à haute voix, elle est éliminée. Chaque carte a fait l'objet d'une liste alphabétique, dans l'ordre hiérarchique descendant : cœur, carreau, trèfle, pique. Ensuite existe un système de grâces. L'une d'elle consiste en une nuit avec une femme.

 

 

Plus tard plus tard à Nouvion la salle à manger j'invente les Escargots Volants qui tombent du ciel et vous aspirent à travers leur ventre fendu, j'imagine la Grande Débauche où les filles présentes à chaque mètre s'ouvrent le sexe et se cambrent pour être baisées. Satiété - dégoût : inenvisageables.

 

Les Waseleï et les Grozyino

La scène se passe chez les Doffémont. Les parents m'ont laissé là. Ou chez les Fourneau. Ça me reviendra. J'écoute tous les jeudis Les vacances du jeudi. Je vous parle d'un temps... De l'autre côté du verre dépoli...

Vive les vacances, les vacances du jeudi

En ce jour de chance

Chantons chantons vive jeudi

Nous aimons l'histoire, la géographie,

Les mathématiques,

Mais on chante aussi ...(CODA)

Je ne comprends presque rien à l'émission, sauf les questions à Monsieur Champagne. "Quelle est la date de la mort de Louis XV ?" Le brave animateur fait semblant de bien réfléchir. Il donne la réponse : 1715 ! Oui, répond le petit tout émerveillé.

Bravo bravo, Monsieur Champagne,

Vous êtes digne d'enseigner (bis) (ou, s'il n'a rien su répondre : "Allons allons... Vous êtes indigne...", etc.)

En plein milieu de cette émission intervient un feuilleton. Sous forme de western. On parle vite, on tire des coups de pistoler, les Indiens font wou wou wou, les femmes font "ah mon Dieu mon Dieu mon Dieu", et ça galope à tire larigo ("deux moitiés de noix de coco vide frottées l'une contre l'autre" – mais je ne comprends rien. J'ai 8 ou 9 ans. Les histoires de covboi ou d'Indien ne m'intéressent pas encore, mais j'ai retenu l'indicatif en anglais -

American ballad

Il ni-aï no ouï shi waï

Il ni-aï no ouï tchi-kim fouoè

Il ni-aï no ouï ki waseleî – groïno

Il ni-aï wade spring frominngo...

 

Un jour, je retrouverai l'air, les paroles, grâce au moteur de recherche. Je me chantais ça. Ensuite, chaque groupe de syllabe a représenté une famille dominante : les Ilniaï, les Nohouï, les Shiwaï... Derniers en date : les Fapeuli et les Lèvepied. J'avais passé l'après-midi avec Jean Nohain, dans une salle des fêtes parisienne où tout le monde chantait, bien habillé.

C'est ainsi que la civilisation s'accélérait, de 1450 à 1550, chez l'oncle Jean, à Mohon, qui fait à présent partie de Charleville-Mézières. Si j'avais poussé mille mètres de plus sous la pluie, sur mes pieds en compote, j'aurais pu revoir ce perron d'immeuble où je rejoignais Évelyne Ferry, 10 ans. Moi aussi j'avais 10 ans. Que vouliez-vous me dire ?

Même les notes jetées çà et là ne me suffisent plus. Les jalons sont bien plantés, mais à quoi renvoient-ils ?

 

"Land- l'Ami-du-Fou ": chambre de location, sous Bussang, au Thillot. Il pleut sans cesse. Impossible de mettre le nez dehors. Dans une cour s'amusent les enfants inconnus. L'un d'eux, grand bâtard famélique, désigne deux splendide Pékinois géants, ou biern Chow-Chow. Le grand débile répète "Pas chienchiens, ça pas chienchiens".Personne ne l'écoute. Qui écoute un fou. Moi je l'écoute, je ferais volontiers commerce avec lui. Mes parents me tirent en arrière : "Ne va pas avec lui...Ne parle pas avec lui... - Pourquoi ? - Parce que, c'est comme ça." Mes parents ont tout fait pour moi : "Ton steak tous les jours !" L'auberge du cheval blanc au Châtelet.

Tout ce qu'il leur était possible de me donner, ile me l'ont donné.

Il a cartographié tout son pays, sa planète entière. Il s'inspirait des cartes magiques, au temps où les livres d'histoire, de géographie, présentaient une science à l'ancienne, où rien ne venait pourrir le texte (plus tard, Fier-Cloporte lisait que les Américains brillaient par leur conformisme, alors que le beau pays de Staline permettait l 'épanouissement de toutes les personnalités. Nous fûmes aveugles jusqu'à vingt ans. Certains le restèrent. Où passe la frontière entre moi et l'autre ?)

Création d'Abaca, "pays juif" : mon Dieu, j'ignorais encore l'existence de l'État d'Israël. Elle ne vint à ma connaissance qu'en 2010 nouvelle ère, en examinant un petit fascicule illustré, retraçant l'histoire de ce territoire héroïque. Pourquoi rattacher cela aux salles de bain sans s, "pour le bain" et non "pour les bains", ô ignares ? Parce que le père de Fier-Cloporte avait menacé de lui "couper la bite" ? Parce que sa mère prenait la première eau du bain, lui-même la deuxième au milieu des parfums féminins douteux qu'il identifia bien plus tard, et son père la troisième eau, la plus sombre et la plus sale ? Une salle de bain... tout un luxe...

Les avalanches d'Océ : comment pouvaient-elles se produire sur un sol absolument plat. Il était une fois ce pays, dont le nom m'échappe, semblable au Groënland : toutes les cartes ne sont que la réutilisation du même matériel géographique, la réinterprétation de pays existants, le calque d'un héros de roman sur le héros d'un autre roman... Il fallait donc imaginer une neige aussi friable qu'un trou sur la plage, recouvert aussitôt qu'un pan s'éboule : un mort par asphyxie, un. Ou bien, des secousses sismiques horizontales, bloquant dans leur neige ceux qui s'étaient dérangés, les sots ! pour déblayer devant leur porte. En ces temps d'écriture, Fier-Cloporte jouissait encore d'une merveilleuse mémoire.

Il pouvait retrouver, entre deux recoins, tel endroit précis de la cour d'école, côté nord, où ce pays étrange et glacé avait surgi. Puis un autre, exactement semblable, même forme, même latitude, mais avec des montagnes : pour qu'il puisse y avoir des avalanches, pour que le réalisme fût respecté. Il n'y a plus de projets. Il n'y a que des surplombs qui s'effondrent sur nous par travail de sape. "N'entre pas dans notre ligne éditoriale". Plus tardif encore : la Crudélitastie, pays des Crudélitastes. On sent le latiniste. "Ces gens-là" se déplaçaient en motos, gueulant leur slogan "À feu et à sang ! À feu et à sang !" sur l'air de taïaut taïaut taïaut ! et nul n'en réchappait, tant Fier-Cloporte avait accumulé de haine puérile.

Les Crudlitastes crucifiaient. Faisaient bouffer leurs victimes toutes vives aux fourmis. Hans-Peter Vaïzeu m'écoutait, la bouche écarquillée, la tête ronde d'un Pierrot blond qui vient de se faire enculer. Il disait : "Quelle imagination ! Quelle imagination Fier-Cloporte !" La mort en eut pour lui : employé de chemin de fer, il périt dans le tunnel de Verzy en 2024 nouvelle ère : vous savez, cet endroit toujours en tunnel, à l'entrée duquel figure une plaque illisible et commémorative, juste au moment où le train se met à accélérer... Sa sœur s'en tira sur un fauteuil roulant, et ne put jamais se marier. En même compagnie que ce jeune futur mort, dont il tâtait les couilles à l'entrée du cimetière, Fier-Cloporte prolongeait sa guerre interminable, s'intitulant "Régent", pour un roi qui ne viendrait jamais.

Fier-Cloporte avait 14 ans. Il ne croyait plus ce qu'il pensait. L'année suivante, "à l'ombre du Bou Kornine", il jouerait pour la dernière fois, en vrai, comme un enfant. Ce camarade-là, lui aussi, était mort, lentement, à l'asile des fous, Hautes-Alpes. Nos vies sont pleines de morts, tout le monde sait cela.

 

X

 

Le propre des légendes est de répéter les épisodes, de transformer les variantes en séquences temporelles ; tout se suit dans le temps, afin que toutes les variantes du récit aient leur droit de cité. Y compris dans le domaine géographique : "l'écriture de la terre", la cartographie. Car les vents et les mines ne sont pas de la géographie, mais de l'ennuyeuse physique, de l'ennuyeuse géologie. Donc, Océ/Kito. Arkhangelsk/ Arkingo. Grondard/Grondy. Trois villes qui s'appellent Lé : Lé-sur-Stif, Lé-les-Mines. Trois fleuves en Sibérie : l'Obi, l'Iénisseï, la Léna. Trois fleuves rectilignes sur ma carte, trois deltas. Le troisième "Lé" reviendra plus tard.

Guignicourt. Le plus petit des trois. Le "sur-Aisne". Celui de la chambre et de la salle à manger. Celui où nous aurons l'honneur de revenir. Ne correspond pas à notre ligne éditoriale. Un carnage. C'était au bled de Slip. En bordure d'Isserwiller, qui l'a bouffé depuis. Au sommet des prairies trônaient de petites falaises trapues, les creuttes, où César avait combattu. Et d'en bas, de tout en bas, du haut de son mètre 58, Fier-Cloporte manœuvrait sa petite pulvériseuse, qui réduisait le monde entier, la chair humaine entière, en poudre – en épargnant les matériaux : tout l'humain, rien que l'humain. Cette tactique pressentie fut réalisée, plus tard.

Puis les humanistes s'en mêlèrent, et l'invention fut suspendue. Heureusement qu'on les a, les humanistes.

Conquête d'Arkhangelsk et de Land. Il faut "-lsk" en bout de mot. Dès l'enfance je sais que ce nom restera boiteux. Par l'unique désir de se démarquer. En rétablissant le nom russe, "Arkhangelsk", j'ai l'impression de racheter toute ma faute d'orthographe de jadis. Faute volontaire et normative. D'autre part : a-t-onjamais pu conquérir Land-l'Ami-du-Fou, dans sa ceinture de lacs ? Réservoir des armées du Sud, du Soleil et du Père ? Les seuls traumatismes sont-ils fondateurs ? Ne peut-on écrire que dans la fêlure ? "Interdit aux Normaux", c'est bien cela ?

La création de Choffi et de Prûlé : "ça chauffe", "ça brûle", "Choffi" deviendra "Djunggo", coïncidence avec la Chine, et "Prulé", "Prÿ-lê", avec le fameux y grec norvégien, si imprononçable au non autochtone. Voici un iceberg qui passe, saute dessus, escalade-le, plantes-y le piolet. C'est au point qu'à ce train, les terres seront plus abondantes en hémisphère sud que nord.

Te souviens-tu du long espace des grillages à St-Crépin, patron de Soissons et des Cordonniers ? L'enfant veut trop ressembler aux adultes. Il se fait traiter de connard, de l'autre côté du grillage, par un connard de cinq ans. Il imagine la dynastie des Drapeaux, c'est le nom de famille. "Michel 1er Drapeau, 3926-4002. Aucune originalité. Juste des transpositions laides. Puis venait le pont, juste reconstruit. Je revenais à pied, furax et contracté, jusque chez moi : 5 ou 6 kilomètres ? Pourquoi tant de confusions avant que je ne décidasse l'emploi de mes carnets ? Qui m'a fait inventer les lutins ? Je le sais : la certitude absolue que rien ne changerait jamais, que je ne verrais ni la terre ni la lune, et que cette prison ne saurait s'agrandir que par une dilatation des cellules, des tas de sable.

Il y avait des lutins, esprits malfaisants de légendes, grimpant sur le sable, nichés dans les anfractuosités de briques ou de meulières, l'Aisne en produit des deux, lutins qui terrorisaient Brigitte G. Elle pleurait comme une fille appelez l'ambulance ! disais-je, les filles ça pleure, ça crie, ça se banle en internat par batteries de six, puis on les admire, puis on ne les revoit plus, plus rien, que des abandonnées, des pincements de cœurs et de queues tels qu'on n'en verra plus.

L'émotion prime la physiologie. Condé-sur-Aisne. Condé-les-Loups,où tout le monde s'était dénoncé mutuellement à la Gestapo, à la Milice, Lacombe Lucien. Des noms oubliés. Résultants de codes perdus trois tours à gauche, sixième lettre... "Opriytut", "prille tütt"; "Dutembourg" – Luxembourg à quoi bon ? Seule aventure l'enfance démolitrice comme tous, comme tous, ô Beaucéant. Aboudepètedanslenez, con comme Dorothée. Premières cartes grossièrement tracées au dos du jeu de construction. Ponsard me pétait dans le nez. Son trou du cul était couleur des minuscules follicules des culs d'artichauts, violet-mauve pointu.

Ce serait de me battre avec une batterie entière, une boxe entière mais :refusé. Plus au nord, falaises plus raides, concerts de batterie, moi au centre tous les amis plein-la-gueule, ami tom-tom, ami caisse-claire, il suffit de, "y'a qu'à", pour finir tu toubillonneras en hurlant, tapant jusqu'aux crises mortelles, méningites et valvules qui sautent. Mes paents n'ont pas voulu. Haine du cercueil précoce. Dans la cuisine ma mère me lave jusqu'aux premiers poils. Fallait pas maman fallait pas. Me nettoyer tout seul par-dessous le cul avec sanglots, retour d'enterrement et correspondant écœuré en allemand, il fallait donc que je crapahutasse, wir gehen in die Stadt. Des classements de classes jusqu'à Tanger, après abandon officiel de tout ça, de toute cette cage mécanique arithmétique, juste un calque du monde adulte, rien de moi, rien de mon cru, en est-il ainsi pour tous ?

Listes de nom propres, notes, classements, ordres alphabétiques, noms impossibles à

jeux-de-motter, Pavogrivist chez nous pas de veaux grévistes impossile à trouver. Je me souviens de mes contorsions folles sur le palier, où j'offrais ma gorge pantelante au Père qui remontait du rez-de-chaussée. Je gueulais :"Vous voulez l'envoyer là !" - au cimetière, derri-ère le jardin de la mère Dufour. Tous les mélodrames sont ignobles. Tanger, rue Balzac. Une activité cérébrale forcenée, juste avant de mourir, puis le feu d'artifice s'éteint, électroencéphalogramme plat, mort.

Autrefois j'étais chef de guerre. Mes aides de camp se suivaient par ordre alphabétique. Ils devaient mourir vite, pour le renouvellement. Abajernard, Abampouquoi, Abancroube, Abaobi. Dans la cave, mon ami Marcel me cognait sur la tête, à m'en donner le vertige. Et nous faisions des piqûres d'eau dans les gros sacs gonflés de patates. Regarde cette terre brûlée où l'on s'est battu. Où l'on s'est crevé les yeux. Seuls les noms ont changé. Je les ai tous trahis. Nous ordonnons que la ville de Polnareff soit rasée jusqu'au sol, pour cause de modernisme.

 

²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²

 

Bataille de Ste-Françoise-le-Lac (redressement, victoire) à Carlepont (Oise).

Aile gauche : Gal McIntosh - 27e corps d'armée, 12 000 hommes ; Gal McGovern, 28e corps,

retraite anticipée, massacres du gué St-Michel

(29-5) et d'Arnouville-la-Petite

Armée de Khangellet

(troupes auxiliaires)

18 000 hommes

GalMcDonald VIIe corps, Ve corps, IVe corps

VILLE DE POLNAREFF

(Gal Palon)

Gal McDougal

Batterie d'Arnec

Bombardement du 27 - 5

 

Entrevue du 25-5 à "Général-Ennemi"

Incursions paysannes

(sous le patronage de saint Joseph)

x St-André

Maro-la-Villar x Galouville x

Pétiville x

 

- reddition à Khangellet le 31 – 5

-massacres de Macintosh le 1er – 6

- McDonald et Mqcintosh rasent la ville à l'exception de la bibliothèque et du centre

historique (?)

 

2018 08 19 3h45 - 4h30

 

Fascination de mots...

Polissement de syllabes et phonèmes

radieux comme Émancar,

flûtés comme H¨wüist

 

Il était un plateau baptisé : "Gihi" – nomination de seconde main, épigone venu après

Invention riche aussitôt effacée remplacée

(sur un indicatif en anglais Ilniaÿ, Nohouÿ, Chiwaï, Tchickhimfrey, Waseleÿ, Waziyno)

Sapin ministre de la justice

- le Gihi était jaune – de blé, ou désert, mais jaune, relief "200 à 500m.", d'un beau safran clair. Un dessèchement, des soleils verticaux tombant droit sur l'horizontal du plateau – genoux fléchis sur la poussière jaune, impalpable, sable ou froment.

Mais passé le rebord, serpentante et vertigineuse perspective, la Tranchée Fertile, où se succédaient à se toucher les bourgs le long de l'eau nourricière sans renoncer le moins du monde à leur individualité comme des ganglions de canal lymphatique. Trois champs mitoyens séparaient Vulras de Vriluin, Vriluib d'Aboncourt, ainsi de suite au long du Gihi (champs et prés) sans que nul propoteur (nécessairement) véreux ne se fût avisé de souder sacrilègement deux ou plus de ces Communes, d'autant plus jalouses de leur autonomie, de leur folklore, d'un déplacement d'accent, d'une certaine cuisine, voire d'une façon particulière de se fleurir, d'accueillir l'étranger aventuré sur ce plateau, non moins hasardement descendu vers les oasis – qu'elles se pressaient flanc à flanc de part et d'autres des graviers méandreux du Gihi.

Et pour que la symétrie, loi infuse et qui ne devait se rencontrer qu'en traçant les cartes, ne perdît pas ses droits et continuât à régir, avec de subtils accommodements décrispants, la cartographie arkhangélique, il existaitégalement à l'est un autre plateau, l'Oghona, prononcé avec l'accent sur le premier "o", tandis qu'un son vélaire, sonore et doux comme un gamma contemporain, voilait le "g".

Et plateaux de rivaliser de records de chaud l'été, de froid l'hiver.

C'était en 2001nouveau style. Mes parents m'avaient expédié à Belleu, toponyme inventé par un rustaud chasseur sachant sinon chasser du moins à peine aboyer en meute – en Colonie de Vacances. Idyllique période, où nous devrons biennous étendre... Sieste... Irrémédiable – irrévocable – et de façon non moins irrévocable, tous les deux jours, un quart d'heure environ avant la Lecture du Moniteur, ces jours-là seulement, Locquignon – quel nom grand Dieu ! - se faisait chasser du dortoir, et assigné à clef dans une petite pièce nue d'un seul lit.

La chaleur était torride.

Je parlais à haute voix, commentais la température : "Plateau de Gihi, 25°, 30, 35°" - parfois une petite rémission, magnanimement concédée – le climat change vite ici vous savez – alors surgissait dans la lucarne l'ignoble tronche bouffie, en brosse, du moniteur André – "surgie de nulle part" – Tais-toi ! Mais tais-toi donc ! - grognon et endormi.

Gros plein de soupe.

Alors je m'allongeais entre mes quatre murs blanc crème – et je poursuivais, à voix basse, interminablement, mes entretiens sur la chaleur...

J'aimais aussi une petite fille, dans le monde interdit – tête anguleuse, membres d'allumette, comme brisés – insecte gracieux disloqué. Toutes tes petites camarades, tous les garçons, se moquaient de toi. J'imaginais des entretiens de consolation. D'instinct j'aimais les disgraciés. Le temps de l'enfance me sépare encore de la mort.

 

*

À moi. L'histoire d'une de mes folies.

Haine des femmes. Construction descriptive intitulée : "Les bourdons". Les hommes y sont ces insectes inutiles décimés par les abeilles aus premiers froids.

J'ai rêvé sur Théople.

Terminé avec femme, enfant, foyer.

C'est ainsi que j'ai visité ma vie.

 

*

 

Classé sur deux colonnes mes lieux d'habitation, de retour – ceux où mon âme revenait sans cesse, lieux fondateurs auxquels je croyais :

- chambre de Condé-sur-Aisne

- village de Nouvion-le-Vineux

- chambre des Cœuillots en 65

- Libos, Tours surtout – Belvès.

Et force m'était d'inclure à cettte liste l'obligatoire, le mortifère Bordeaus.

À BORDEAUX se rattachaient des lieux minables : "dans Bordeaux", représentant la matérialité de toutes les rues de la ville – et l'atroce Jardin Public (où la résonance même de l'air se trouve étouffée, comme aux Enfers grecs – lumière difuse où passent éternellement des ombres rongées du regret d'en haut) – figures géométriques – ce que les vieillards appellent réussites ou crapettes ; monsieur, madame Tout-le-Monde – les "personnes fondues" rôdant aux limbes de la création écrite.

Ici je me retrouve dans cet état de petite boule qui tourne avant le big-bang qui ne vient jamais le bing-bang de la rage éternellement repoussé...

Avant Bordeaux j'avais vécu, ma vue avait été nette, explicative – à présent j'attends de crever ou de vivre. Comme tout le monde (y a-t-il une vie avant la mort et ce genre de chose) – mais dans les années 75 nous pouvions encore tracer la carte d'avant CHINON illuminée par Jehan de Tours, Deutschland und Drogen, Clermont-des-Morts – je remontais à l'infini.

 

,

 

 
What do you want to do ?
New mail

 

 
What do you want to do ?
New mail

Écrire un commentaire

Optionnel