Fronfron55

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

hongrois;histoires drôles; représentant

  • La maîtrise des langues

    SOUPOV

    Bleiben Sie ruhig !


    JEANNE, traduisant

    Calmez-vous. (Elle lui serre la main, qu'il retire ; lui sert un verre, qu'il repousse, puis il se ravise, l'engloutit)


    LE REPRESENTANT va cueillir sur la cheminée la gravure roulée, la déplie rapidement sur la table

    Chaque mot découvre un visage. Ainsi le Jeu Royal...


    MARCIAU

    Ech-chah mât, "le roi est mort".


    LE REPRESENTANT

    ...ou Jeu d'Echecs...


    JEANNE

    Schachspiel...


    FITZELLE

    Scacchi, chess, latrunculi...


    MARCIAU

    Juegar al ajedrez; ("Jouer aux échecs")


    SOUPOV

    Szachy.


    JEANNE

    Xadrez.


    LE REPRESENTANT, haletant

    ...Or, que remarquez-vous, là, sous les pieds de l'évêque ?


    SOUPOV

    Tsa'bân, orm, medjazz... un serpent...


    LE REPRESENTANT désigne au fur et à mesure les éléments de la gravure

    La faux de la mort...


    FITZELLE

    Die Hippe des Todes.


    LE REPRESENTANT

    En roumain !


    SOUPOV

    A mieţa ("la mitre")


    LE REPRESENTANT (désignant à mesure les éléments, comme un maître d'école)

    En finnois !


    JEANNE

    Borekkü ("la bourse")


    LE REPRESENTANT

    Turc !


    MARCIAU

    Karath ("la croix")


    LE REPRESENTANT, écarlate

    Vous inventez !


    JEANNE, désignant FITZELLE

    ¡ Ella si que inventa ! ("C'est elle qui invente !")


    FITZELLE, chantonnant

    Djoï, notsi, djash, soudjis ("chien, mitre, faux, rocher")


    LE REPRESENTANT retombe sur son siège, cramoisi.


    JEANNE, lui tamponnant le front avec un mouchoir :

    Nous ne connaissons pas un mot de toutes ces langues.


    LE REPRESENTANT, haletant

    Je savais bien que c'était impossible


    FITZELLE extrait d'une armoire murale un vieil accordéon octogonal. L'instrument maladroitement saisi d'une seule main laisse échapper une plainte aigre.

    A la cabreto !

    FITZELLE joue et se met à danser. JEANNE l'accompagne.


    FITZELLE, chantant

    Quando vieïra l'aguada

    Que maliz en la payn

    A pesar del alcado...


    JEANNE enchaîne d'anguleux sauts de chat et se marche sur les pieds. FITZELLE en pantoufles rythme un zapateado mou et brandit l'instrument au-dessus de sa tête. SOUPOV tourne et rôtit ses gaufres comme un diable ses damnés. MARCIAU saisit le fauteuil par derrière et roule SOUPOV en cercle.

    SOUPOV

    Les gaufres qui crament !


    JEANNE s'interrompt, laissant sa partenaire les bras en l'air et disparaît dans une resserre

    Des pommes !


    MARCIAU court au buffet

    Du beurre !


    FITZELLE, déageant sa main de la courroie de l'instrument

    De l'huile !


    JEANNE revient chargée de pommes, MARCIAU tient déjà la poêle. SOUPOV tousse et

    s'empiffre. Les premières épluchures se déroulent.


    MARCIAU

    Il faudrait du punch.


    FITZELLE

    Ça je m'en occupe ! (elle ouvre à la volée la porte du placard)...


    Toutes confectionnent une grande omelette aux pommes flambées, SOUPOV accélérant de son côté sa cadence de grillade de gaufres.


    SOUPOV

    Sucre... Oranges... Dépêchez-vous !


    Agitation frénétique de bras, couteaux,écumoires... LE REPRESENTANT se gave et rote. FITZELLE enflamme le plat, tous les visages se rassemblent par dessus.


    TOUTES ENSEMBLE

    Un beignet, un ! ...Attrape ! ...Une louchée ! ...C'est fort – tu as mis du cognac ? - Sugar, please... - Qu'est-ce qu'on peut chanter ? ...C'est trop doux ! ...Il en reste ? ...Il faut finir les gaufres !


    FITZELLE

    Quand'yo te fuch la man' al culo...


    MARCIAU

    Pas celle-là !


    SOUPOV

    Quelle horreur !


    LE REPRESENTANT frappe du poing. Voix pâteuse et terrible

    Moi j'en connais une !


    Il se hisse pesamment sur sa chaise. Les rires s'enrayent. La sueur scintille. Il a l'air d'un petit taureau ridicule. Debout sur ses genoux écartés, il parvient au centre de la lourde table.

    Je vais vous en pousser une bonne...